Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Victus

Publié le par Philippe

Viré des carmélites pour conduite de corbillard en état d’ivresse (certes le corbillard était volé), le catalan Marti Zuviria se voit offrir une dernière chance au château de Bazoches, le repère du grand Vauban. Il y  apprend l’art de la poliorcétique, l’art de la construction et du siège des places fortes, bref il devient ingénieur militaire. L’Europe est alors en guerre pour la succession au trône d’Espagne et Marti s’engagera (ou sera engagé !) dans les deux coalitions pour finir par le terrible siège de Barcelone.

Victus est un roman à la véracité historique presque totale. Par la grâce de Sanchez Piñol le grand déchirement entre Castille et Catalogne, auquel toute l’Europe prête la main, est dépeint sans manichéisme. Tous les personnages sont complexes, pleins de contradictions ou à plusieurs facettes. Ainsi le héros principal, Marti, ingénieur froid, antihéros, se laisse-t-il régulièrement emporter par la passion, se met dans des situations impossibles et combat héroïquement.

Deux des demandes les plus fréquentes faites aux libraires sont un roman historique et un livre drôle. Avec Victus, on a un formidable roman historique, ou l’on ne s’ennuie pas une seule ligne. Et en plus, il est très souvent drôle  ! De l’histoire, des sentiments, de la passion et de l’humour, alors merci Sanchez Piñol.

victus.jpg
Albert Sanchez Pinol - Victus, Barcelone 1714 - Actes Sud - 28€
Traduit de l'espagnol par Marianne Millon

L'ajouter à votre panier ? Cliquez ici ou sur la couverture.

Partager cet article
Repost0

Dix rêves de pierre

Publié le par Bleuen

L'écriture d'une épitaphe permet de donner corps aux impressions d'une vie, aux émotions ressenties aux souvenirs d'une personne chère. Elle lie le passé à la vie, à la mémoire exprimée à travers quelques mots gravés, comme un soutien d'éternité.
A travers dix épitaphes découvertes entre les tombes, Blandine Le Callet (re)donne vie à dix histoires humaines, relatées sous le signe du tragique et de l'amour. De l'empire romain au XXIè siècle, le lecteur voyage à travers les époques et les cultures, entre des amours familiales brisées et des amours impossibles. L'expression poétique des sentiments, la description réaliste et dramatique de chaque univers, ainsi que la métaphore animale de la mort font de ces nouvelles une œuvre originale et remarquable qui suscite chez le lecteur un sentiment d'empathie et de tristesse à l'égard de chaque destinée.
Ce livre apparaît comme une mémoire sensible, comme le reflet de vies éteintes dont la lumière ne saurait se trouver qu'au travers d'une humanité qui sache prendre soin de son passé et retenir ses leçons de  vie…

dix-reves-de-piere.gif
Blandine Le Callet - Dix rêves de pierre - Stock - 18 €

L'ajouter à votre panier ? Cliquez ici ou sur la couverture !

Partager cet article
Repost0

Fontenoy ne reviendra plus

Publié le par Philippe

La question est pourquoi, pourquoi de brillants intellectuels ont collaboré avec le nazisme, l’opportunisme n’expliquant pas tout. Pour comprendre, Gérard Guégan a écrit la biographie d’un collabo dont il a aimé les livres, Jean Fontenoy.

Fontenoy fut donc un « dégueulasse » qui alla au fond de l’abject car Fontenoy ne faisait jamais rien à moitié. Il soutint Pierre Laval, entra au PPF de Doriot. Et pourtant il admirait Trotski. Antimilitariste, il s’engagea en 1940, mais dans l’armée finlandaise pour repousser l’attaque russe, puis dans la LVF. Il publia un texte d’une niaiserie repoussante sur le camp de concentration d’Oranienburg alors qu’il avait été un grand journaliste. Et puis, il y a le plus terrible, des textes antisémites, une demande faite à Darquier de Pellepoix d’attribution d’un logement confisqué à un juif … Fontenoy, l’époux de la juive roumaine Lizica, un lecteur d’Einstein, de Herzl, un admirateur éperdu de Vladimir Maïakovski …

On le voit, rien n’est simple. Pourquoi Fontenoy a-t-il collaboré ? Les convictions politiques ? On sait que nombre de monarchistes, de nationalistes furent parmi les premiers à répondre à l’appel du 18 juin. L’antisémitisme ? Il était tellement répandu que De Gaulle lui-même dut y mettre le holà à Londres. De plus celui de Fontenoy est douteux …

Fontenoy était un homme complexe, comme l’époque et c’est le grand mérite de Gérard Guégan de nous permettre de le saisir.

Enfin il faut souligner que cette biographie est aussi une œuvre littéraire magnifique. Le style est vigoureux, parfois rugueux ; l’auteur ignore le coup de griffe, à la place il assène des franches taloches. Gérard Guégan possède l’art du raccourci et de la formule : « C’est un dégueulasse ? C’est un dégueulasse. Comme l’époque ? Comme l’époque. ». Ce livre-là sur un collabo n’est pas écrit à l’eau tiède …

Fontenoy.jpg
Gérard Guegan - Fontenoy ne reviendra plus - Folio - 8,10 €

L'ajouter à votre panier ? Cliquez ici ou sur la couverture !

Publié dans Essais

Partager cet article
Repost0

Un blanc

Publié le par David


Vous avez froid ? Alors dites vous que pour certains, c'est bien pire !
L'Astrofant navigue aux abords de l'Antarctique pour une mission scientifique a priori sans histoire. Mais tout va déraper très rapidement. D'abord, plusieurs membres d'équipage se retrouvent coincés sur un iceberg avec un équipement de survie plutôt allégé. Puis le navire est saboté par un officier prêt à tout pour tirer coûte que coûte le feu d'artifice spécialement prévu pour exploser le 31 décembre 2000 au dessus du pôle sud.
Un récit à plusieurs voix raconté par les différents acteurs de cette aventure rocambolesque et glaciale dont tout le monde ne sortira pas indemne.
Avec une mention spéciale au cuisinier nain érotomane et grand 
amateur de femmes bien charpentées (c'est également un spécialiste de la soupe aux blancs d'oeuf, mais chut...).
Bref, un voyage givré et halluciné plus que réjouissant !

Blanc.jpg

Mika Biermann - Un blanc - Anacharsis 15€

L'ajouter à votre panier ? Cliquez ici ou sur la couverture !

Partager cet article
Repost0

Johnny Jungle

Publié le par David

Pour commencer l'année, une belle surprise chez Glénat : Johnny Jungle, scénarisé par JC Deveney, dessiné par O.Jouvray et mis en couleur par AC Jouvray.

Ce chouette album nous raconte l'histoire rocambolesque de Johnny, enfant sauvage élevé par les singes (mais aussi par un prêtre allemand pas piqué des hannetons !...), happé par le cinéma pour devenir une star.

On pense bien sûr à Johnny Weissmuller jouant Tarzan, et surtout on rit beaucoup.

Le premier tome d'un diptyque dont on est impatient de découvrir la suite....

543789 495590417158074 51719375 n

Deveney/Jouvray - Johnny Jungle T1 - Glénat 17,25 €

L'ajouter à votre panier ? Cliquez ici ou sur la couverture !

Publié dans Bande Dessinée

Partager cet article
Repost0

Comment trouver l’amour à cinquante ans quand on est parisienne

Publié le par Emmanuelle

En 2013 la collection La brune du Rouergue fête ses 15 ans et la fête commence en janvier avec Pascal Morin.
Comment ? Assurément sous le signe de Vénus ! Ici que vous soyez une midinette de 18 ans, un bellâtre de 30 ans, un ténébreux quarantenaire ou une prof divorcée de 50 ans la lecture de ‘Comment trouver l’amour…’ ne peut que vous enchanter. Vous y suivrez les chassés croisés d’une multitude de personnages dont le cœur va se (re)mettre à battre la chamade. Comme dans une comédie musicale, chacun entre en scène (à Paris très souvent) et ose croire à une possible histoire en duo. Avec une fantaisie qui frôle avec bonheur la caricature, la plume de Pascal Morin est piquante et donne vie à des pantins qui nous ressemblent tous un peu. Différents, coincés, complexés, tourmentés, prêts à renoncer. Parfois cocasse, souvent tendre ce roman est un antidote à la grise mine qui pourrait sévir en ce début d’année.
Première résolution en 2013 : le lire absolument !

comment-trouver-amour-a-cinquante-ans-quand-parisienne-autr.jpg

  Pascal Morin - Comment trouver l’amour à cinquante ans quand on est parisienne (et autres questions capitales) - Le Rouergue - 18 €

L'ajouter à votre panier ? Cliquez ici ou sur la couverture !

Partager cet article
Repost0

Kiki et Rosalie

Publié le par Isabelle

À la mort de son mari, Rosalie se retrouve toute seule dans son appartement. Elle passe ses journées à regarder la télévision en se ratatinant dans son fauteuil jusqu’au jour où pour la distraire, son fils lui offre le chiot le plus rigolo du monde ! La complicité entre Rosalie et Kiki est immédiate. Kiki grandit, devient un  petit peu encombrant et les voisins commencent à râler ! Mais Rosalie et Kiki s’en moquent et continuent à se bidonner…

Ronan Badel au texte et à l’illustration, ça donne un album hilarant mais aussi une belle leçon de vie et de tolérance.

kiki-et-rosalie.gif
Ronan Badel - Kiki et Rosalie - Sarbacane - 14,90€

L'ajouter à vore panier ? Cliquez ici ou sur la couverture !

Publié dans Jeunesse

Partager cet article
Repost0

La sélection BD de Noël

Publié le par David

 

Quelques BD qu'elles sont trop chouettes !...

 

- Le loup des mers, de Riff Reb's, éditions Soleil. Une très belle adaptation du roman de Jack London. Victime d'un naufrage en baie de San-Francisco, un jeune critique littéraire est repêché par le Fantôme, un navire de pêche en partance pour le Japon et dirigé d'une main de fer par un colosse cruel mais particulièrement cultivé, Loup Larsen. Les deux hommes vont s'affronter dans un huis-clos oppressant et violent superbement rendu par un graphisme sompteux.

Loup-des-mers.jpg

- Pizza Roadtrip, de Cha et El Diablo, éditions Ankama : Trois amis se retrouvent avec un cadavre sur les bras et décident d'aller l'enterrer discrètement dans un jardin du côté de Caouennec (si, si, carrément !). Un voyage entre Paris et la Bretagne parsemé de flashbacks colorés qui nous permettent de découvrir progressivement les petits secrets et les petites lâchetés de nos trois protagonistes...
Un chouette roadmovie bien  décalé !

pizza-roadtrip.jpg


- Niourk tome 1, de Vatine, éditions Ankama, d'après le roman de Stefan Wul. Nous sommes au XXVe siècle. Suite à une catastrophe écologique, les hommes  sont devenus des nomades primitifs. Un jeune garçon; l'enfant noir, rejeté et condamné par sa tribu, va s'enfuir et découvrir les vestiges de la civilisation...
Une très riche idée de la part d'Ankama d'adapter les romans de Wul en BD, une bonne occasion de (re)découvrir cet auteur, avec une mention particulière pour le travail de Vatine pour cet album, un très bon moment de science-fiction.

niourk1.jpg

 

- La peau de l'ours, de Zidrou et Oriol, éditions Dargaud. Sur une petite île d'Italie, un vieil homme raconte son histoire au jeune garçon venu lui lire son horoscope quotidien. Montreur d'ours aux Etats-Unis dans les années 30, devenu ensuite homme de main d'un mafioso violent et colérique, son existence est un mélange de haine, d'amour et de trahison.
Une fois de plus, Zidrou nous surprend et nous émeut, tandis qu'Oriol nous fascine avec un dessin et des couleurs qui collent superbement à l'atmosphère ambiante.

peau-de-l-ours.jpg

 

- Le singe de Hartlepool, par Lupano et Moreau, éditions Delcourt. La légende raconte que pendant les guerres napoléoniennes, un bateau français aurait fait naufrage sur les côtes de Hartlepool en Angleterre. Un seul survivant, un marin velu qui va être traîné rapidement devant un tribunal populaire...
Un scénario drôle et décapant, servi par un dessin remarquable, un album à découvrir d'urgence !


linge_de_hartlepool.jpg

- Le père contre attaque, par Bob, éditions Vraoum! Parce qu'il est bon de rire, ne vous privez pas de ce petit album réjouissant. Bob nous parle des relations d'un père (qui vit seul) avec son fils, de leçons de savoir-vivre, des copains ou de rendez-vous avec les enseignants, et l'adulte n'est pas toujours celui qu'on croyait....
Humour, tendresse et franche rigolade, donc !

Pere-contre-attaque-copie-1.jpg

Ajouter un de ces titres à votre panier ? Cliquez sur la couverture !

Publié dans Bande Dessinée

Partager cet article
Repost0

Le parloir

Publié le par Bleuen

Cette histoire saisissante se déroule au cœur d'une prison et nous plonge dans cet univers à travers une écriture s'attachant à la description matérielle des lieux, au détachement dont font preuve les encadrants, aux rapports, tantôt humains tantôt bestiaux des prisonniers entre eux. Cette histoire est celle d'un jeune homme emprisonné à la suite du meurtre de son beau-père. Devenu muet à partir de cet événement, chacun cherche à savoir ce qui s'est réellement passé, son silence étant pour certains la preuve irréfutable de sa culpabilité, tandis qu'il est pour d'autres l'illustration d'un choc psychologique encore inconnu... Tout au long de la lecture, le lecteur se fait une idée des faits, des raisons de ce silence et de la véracité des actes exposés... Les quelques mots de la fin permettent de résoudre l'énigme et de découvrir chaque chose sous un angle nouveau..

Un excellent roman  à conseiller plutôt aux lecteurs avertis dans la mesure où certaines scènes sont violentes et reflètent la dureté de la vie carcérale...

Parloir.jpg
Eric Sanvoisin - Le parloir - Gründ - 8,95 €

Ajouter ce titre à votre panier ? Cliquez ici ou sur la couverture !

Publié dans Jeunesse

Partager cet article
Repost0

Certaines n'avaient jamais vu la mer

Publié le par Bleuen

"Certaines n'avaient jamais vu la mer" est une oeuvre magnifique où l'écriture en polyphonie s'inscrit dans la mémoire du lecteur comme un son infini. Cette histoire, où s'immiscent de multiples vies aux destins parallèles, est celle de jeunes femmes qui ont délaissé l'univers naturel et modeste de leur campagne japonaise pour le continent américain, sur lequel leur étaient promis de beaux jeunes hommes pouvant leur apporter amour et vie simple, loin des durs labeurs champêtres qui composaient alors leur quotidien.
Julie Otsuka se fait la porte-parole de ces femmes aux espoirs déçus, aux corps et âmes brisés par des rapports humains et culturels malheureux, de ces histoires véritables ayant eu pour cadre un siècle de guerres...

Julie Otsuka - Certaines n'avaient jamais vu la mer - Phébus - 15 €
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Carine Chichereau

Ajouter ce titre à votre panier ? Cliquez ici ou sur la couverture !

Partager cet article
Repost0