Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dédicace samedi 9 mars à partir de 15h30 avec Thérèse Desponts

Publié le par Gwalarn

Dédicace samedi 9 mars à partir de 15h30 avec Thérèse Desponts

Thérèse Desponts dédicacera son livre Avant l'armure aux éditions Maïa samedi 9 mars à partir de 15h30.

Quand la vie (ou plutôt la mort) vous enlève une amie, quand votre boulot, qui est à la fois votre passion et votre fierté, vous joue un mauvais tour, quand il faut également avancer à découvert sur le front de l’amour, et, toujours, aimer inconditionnellement vos enfants, il n’y a plus guère que l’humour, la bienveillance et la force de l’amitié pour garder intact tout au fond de vous le petit chevalier qui se tient prêt…

 

Thérèse Desponts a débuté sa carrière comme ingénieure en organisation, à Paris. Au moment de la naissance de ses enfants, elle déménage en Bretagne et reprend ses études : le droit social la passionnera et la fera vivre pendant vingt ans. Aujourd’hui, elle se consacre à temps complet à l’écriture.

 

Avant l'armure publié aux éditions Maïa. 21 euros

Partager cet article
Repost0

Le printemps des poètes s'invite à la librairie Gwalarn mercredi 13 mars à partir de 18h

Publié le par Gwalarn

Le printemps des poètes s'invite à la librairie Gwalarn mercredi 13 mars à partir de 18h

Le printemps des poètes s'invite à la librairie Gwalarn. Lecture de textes choisis par Frédéric Faure autour de l’œuvre poétique de Kenneth White.

Mercredi 13 mars à partir de 18h.

Soyez curieux on vous attend nombreux !

 

Partager cet article
Repost0

Dédicace de Gérard Alle et Caroline Troin

Publié le par Gwalarn

Dédicace de Gérard Alle et Caroline Troin

Nous avons le plaisir de vous annoncer la venue d'un couple d'écrivains, Gérard Alle et Caroline Troin, pour une séance de dédicaces le samedi 2 mars de 15h à 17h.

Gérard Alle est une figure majeure de la vie littéraire en Bretagne. Avec une trentaine d’œuvres publiées dont Il faut buter les patates, Prix du Goéland Masqué, et Un air à faire pleurer la mariée, coup de cœur du magazine Télérama, l'auteur manie avec brio les différents styles et genres. Comédien, metteur en scène, scénariste, Gérard Alle est également l'auteur de films documentaires dont Vendanges en Utopie, réalisé en 2023 et portant sur le renouveau du vin en breton.

Son dernier livre, Zone tendue, se déroule à Douarnenez, ville ouvrière et festive, où les spéculateurs de l'immobilier et du tourisme saisonnier sont aux taquets. Encore faut-il virer les habitants des bâtiments convoités, occupés par des familles modestes. André, agent immobilier, mène la chasse aux bonnes affaires. Un immeuble délabré avec vue sur la mer attire particulièrement sa convoitise. Ses locataires, Lola, intérimaire à la conserverie, et Alex, jeune slameur mutique, refusent de partir, même si la mère d’Alex, la Tit’Annick, sombre lentement. Prise d’un accès de fièvre, Douarnenez ne veut pas perdre son âme et muter en cité balnéaire aux volets clos. Mais voilà qu’arrivent les Gras, le carnaval de tous les dangers…

Un excellent roman noir sur le sujet sensible des résidences secondaires et des complexes immobiliers s'implantant sur le littoral breton. Gérard Alle décrit avec finesse la psychologie des différents protagonistes et nous offre une lecture captivante et saisissante.

Zone tendue de Gérard Alle, 96 pages, Editions In8, 2023, 8,90 €.

Caroline Troin, compagne de Gérard Alle, est également écrivaine. Elle a dirigé pendant de nombreuses années le festival de cinéma de Douarnenez. La spécialité de cet événement multi-culturel sur les minorités de tous ordres l’ont fait voyager aux quatre coins du monde et rencontrer le meilleur de la création, en littérature et sciences humaines. Elle a poursuivi cette ouverture au monde par le collectif Rhizomes avec qui elle a accueilli nombre d’écrivain.e.s du monde entier en résidence d’écriture. Elle a déjà publié chez Locus Solus le recueil de nouvelles Absence injustifiée (2015) et le livre historique sur le festival de Douarnenez Les yeux grands ouverts (avec Gérard Alle, 2018).

Tête de paille, son dernier récit remonte les traces d'un amour enfoui dans le désert australien. Une Australie noire, qui nous parle âprement d'altérité, des façons si singulières d'habiter le monde. L'étrange expédition de cinq Aborigènes en Bretagne qui suivra ne fera qu'amplifier ce sentiment. Le texte se nourrit d'auto-dérision, aiguise la curiosité, nous dit encore la douleur de l'absence.

Tête de paille de Caroline Troin, 212 pages, Editions Locus Solus, 2023, 15€.

Partager cet article
Repost0

Rencontre et échange autour de l'autosuffisance avec Samuel Lewis vendredi 22 mars 18h30

Publié le par Gwalarn

Rencontre et échange autour de l'autosuffisance avec Samuel Lewis vendredi 22 mars 18h30

La librairie Gwalarn a le plaisir de recevoir Samuel Lewis vendredi 22 mars à 18h30 pour échanger autour de son livre : La vie simple : autonome dans son jardin mois par mois publié aux éditions Ulmer.

 

Jardinier artiste aux multiples casquettes, il produit avec Gareth son père tout ce dont il a besoin pour son alimentation, avec des outils simples et sans pétrole.

Le livre est entièrement illustré par Samuel, pour montrer chaque étape permettant de révéler le potentiel d'un terrain et créer de l'abondance : faire son pain, construire des barrières, accueillir la biodiversité, fabriquer un manche à outil. Ici tout est fait à la main et dans le plus grand respect du vivant. Les photographies d'Evaine Merle témoignent de la joie de ce mode de vie à l'air libre.

 

Entrée libre et gratuite.

Partager cet article
Repost0

Dédicace de Claire Connan samedi 24 février

Publié le par Gwalarn

Dédicace de Claire Connan samedi 24 février

Nous avons le plaisir d'accueillir Claire Connan le samedi 24 février de 15h à 17h30 pour son roman Le sang du calvaire.

Troisième tome de sa série de romans policiers, Le sang du calvaire bouleverse la ville de Tréguier avec le suicide d’une pèlerine, la disparition d’un Britannique professeur de littérature française et la découverte d’un crucifié au calvaire de Réparation. De passage dans la cité épiscopale pour un « Tro Breizh » des motards, Muriel est rattrapée par son destin d’enquêtrice. Pour aider Jenny, une jeune étudiante anglaise, la motarde est prête à tout, même à intégrer, l’espace d’un été, la gendarmerie de Tréguier. Elle y retrouve Éric Le Bec, son ancien collègue et meilleur ennemi. Fidèle à son habitude, elle mène également ses propres recherches en parallèle. Ces affaires sordides ont-elles un rapport entre elles ? Et si, au-delà de ces énigmes, elle perçait le mystère du « Broyeur de lin » ?

Le sang du calvaire de Claire Connan, éditions Palémon, 2024, 312 pages, 11€.

A bientôt !

Partager cet article
Repost0

Rencontre avec Walter R.Echo-Hawk et son traducteur mercredi 14 février à 18h

Publié le par Gwalarn

Rencontre avec Walter R.Echo-Hawk et son traducteur mercredi 14 février à 18h

Nous sommes particulièrement heureux de vous annoncer une rencontre exceptionnelle avec Walter R. Echo-Hawk le mercredi 14 février à 18h00 à la librairie Gwalarn.

Walter R. Echo-Hawk est avocat, universitaire et fut président de la Nation Pawnee de 2020 à 2023. Il est l'auteur de « Dans un océan d'herbe » aux éditions du Rocher dans la collection Nuage rouge.

Dans ce livre passionnant de bout en bout, il relate l'histoire de sa famille et de la Nation Pawnee sur dix générations. Récit d'une grande richesse, « Dans un océan d'herbe » est à la fois une œuvre littéraire, un livre d'histoire, de mythologie indienne, d'ethnologie... chacune des facettes étant inséparable des autres.

L'auteur sera accompagné de son traducteur, Fabrice Le Corguillé, dont il faut saluer le travail remarquable.

 

Partager cet article
Repost0

Rencontre vendredi 23 février 19h autour de l'endométriose avec Violette Suquet et Nathalie André : Endogirls : une enquête sans tabous sur l'endométriose et la santé des femmes

Publié le par Gwalarn

Rencontre vendredi 23 février 19h autour de l'endométriose avec Violette Suquet et Nathalie André : Endogirls : une enquête sans tabous sur l'endométriose et la santé des femmes
La librairie Gwalarn a la plaisir de recevoir Nathalie André journaliste et Violette Suquet illustratrice, le vendredi 23 février à partir de 19h pour échanger autour de leur ouvrage Endogirls : une enquête sans tabous sur l'endométriose et la santé des femmes paru aux éditions Courrier du livre.
 
 
Fruit d'une enquête auprès de femmes atteintes ou non d'endométriose et d'experts de la santé, cette analyse porte sur les différents problèmes et combats qui entourent cette maladie. Les autrices soulignent les difficultés de diagnostics, les tabous autour du corps féminin, le sexisme au sein du corps médical ou encore les actions des endogirls.
Une enquête passionnante sur l'endométriose : à la rencontre d'experts engagés et de femmes combatives.
 
 
 
Endogirls : Une enquête sans tabous sur l'endométriose et la santé des femmes Nathalie André et Violette Suquet aux éditions Courrier du livre 19.90€
 
 
 
Partager cet article
Repost0

Vincent Duclert, porteur de flambeaux

Publié le par Gwalarn

Vincent Duclert, porteur de flambeaux
Vincent Duclert, porteur de flambeaux

 

« La fidélité aux morts, ce n'est pas de porter leurs cendres mais de brandir leurs flambeaux », Jean Jaurès cité par Vincent Duclert dans « La France face au génocide des Tutsi ».

 

« Ce génocide pouvait raisonnablement être arrêté et il ne l'a pas été. » Vincent Duclert dans « La France face au génocide des Tutsi. »

 

Au-delà de leurs différences, tous les génocides du XXième siècle eurent de nombreux points communs, obéirent à une même mécanique (https://museeholocauste.ca/fr/ressources-et-formations/dix-etapes-genocide/). Après le massacre vient le temps de l'effacement des traces, de la négation, de la relativisation ou du déni. Le parachèvement du génocide, c'est son oubli, sa disparition des mémoires mais comme il est tout de même difficile d'oublier des centaines de milliers, des millions de morts, les génocidaires et leurs complices commencent par falsifier l'histoire. On reconnaît les camps mais on nie les chambres à gaz, on parle de massacres mutuels, au pire de crimes de guerre, de menace intérieure, de double génocide ou de massacres inter-ethniques...

 

La lutte pour la vérité est indispensable, sans quoi les horreurs se répètent. Le génocide arménien a servi de modèle à la Shoah. Malgré « le plus jamais ça » de 1945, le génocide des Tutsi a eu lieu en 1994.

 

Les survivants sont souvent dans un premier temps inaudibles car personne ne les écoute. Le célèbre titre de Primo Levi « Si c'est un homme » ne fut un succès qu'au début des années soixante, une quinzaine d'années après sa première édition. Les morts ne témoignent plus et comme l'écrivit le poète Paul Celan « Personne ne témoigne pour le témoin ». Quelques journalistes, témoins des massacres, publient courageusement mais souvent ils doivent affronter de puissantes machines de désinformation étatique. Parmi les porteurs de flambeaux, les historiens sont indispensables. La méthode historique prend du temps mais son exigence scientifique permet de lutter contre l'oubli et la manipulation.

 

Vincent Duclert est un historien d'abord spécialiste du génocide arménien. Il a ensuite présidé, à l'invitation du Président Emmanuel Macron, la Commission de recherche sur les archives françaises relatives au Rwanda et au génocide des Tutsi. Il a publié en septembre 2023 « Arménie, un génocide sans fin et le monde qui s'éteint » aux éditions Les Belles Lettres et en janvier 2024 « La France face au génocide des Tutsi » aux éditions Tallandier.

 

« Arménie, un génocide sans fin et le monde qui s'éteint » est un livre écrit alors que les combats se déroulaient au Haut-Karabagh. La Turquie et l’Azerbaïdjan continuent inlassablement de nier le génocide arménien. Tant qu'il est nié, il n'est pas terminé. C'est ce que Vincent Duclert nomme le génocide long. La guerre déséquilibrée que subit l'Arménie aujourd'hui n'est qu'un prolongement du génocide de 1915 et donc un risque existentiel pour ce pays et sa population.

 

Dans « La France face au génocide des Tutsi », Vincent Duclert poursuit ses travaux commencés avec la commission qui porte son nom sur la responsabilité du pouvoir mitterrandien dans ce génocide et sur le déni qui a ensuite perduré. Rigoureusement documenté, étayé, il établit l'effondrement moral, intellectuel et politique du pouvoir français qui soutint un régime génocidaire.

 

Deux livres pour éclairer, pour transmettre et allumer d'autres flambeaux.

 

 

La France face au génocide des Tutsi - Vincent Duclert - Aux éditions Tallandier - 25.50€

Arménie, un génocide sans fin et le monde qui s'éteint - Vincent Duclert - Aux éditions Belles Lettres 9€

 

 

Partager cet article
Repost0

Chouette, une soirée lecture à voix haute vendredi 26 janvier à partir de 18h

Publié le par Gwalarn

Chouette, une soirée lecture à voix haute vendredi 26 janvier à partir de 18h

Vendredi 26 janvier à partir de 18h, en écho avec la manifestation nationale ''Nuit de la lecture'',  la librairie Gwalarn vous invite à une soirée lecture à voix haute autour du thème du “Corps”.

Pour l'occasion, vos libraires ont préparé un florilège de textes.  
Libre à chacun, chacune, de venir avec un texte de son choix. Surpassez votre timidité, mettez votre curiosité en éveil !

Entrée libre et gratuite,  à partir de 15 ans.

Inscription possible par mail ou par téléphone :  librairie.gwalarn@orange.fr/ 0296374053

Partager cet article
Repost0

Rencontre avec François Hammer astrophysicien jeudi 25 janvier à 20h à l'espace Sainte-Anne

Publié le par Gwalarn

Rencontre avec François Hammer astrophysicien jeudi 25 janvier à 20h à l'espace Sainte-Anne

La librairie Gwalarn, l'ENSSAT et la médiathèque Alain Gouriou sont heureuses de vous inviter à une conférence de François Hammer le jeudi 25 janvier à 20h à l'espace Sainte-Anne.

 

François Hammer est astrophysicien à l'Observatoire de Paris-PSL et auteur de « Voyage de la Terre aux confins de l'Univers » paru aux éditions Odile Jacob. Dans cet ouvrage de vulgarisation scientifique très accessible et bien illustré, l'auteur nous invite à parcourir l'Univers en partant du plus proche, le système solaire, pour finir avec l'Univers le plus lointain, celui des débuts. Chaque étape du voyage est aussi l'occasion de faire un point sur les connaissances et les grandes questions actuelles de la recherche.

 

L'entrée est libre et gratuite. À l'issue de la conférence l'auteur dédicacera son livre pour ceux qui le souhaitent.

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>